Accueil > >




"Epistémologie en sciences sociales : entre histoire et personnages"
Régis Meissonier
L'Harmattan, 2021
ISBN : 978-2-343-22982-9
L'épistémologie est la partie de la philosophie qui porte sur les sciences et la constitution de connaissances dites valables. Selon les paradigmes auxquels on se réfère, les objectifs d'une recherche, la manière de l'opérationnaliser, de produire des résultats et des enseignements considérés comme scientifiquement acceptables, diffèrent largement. Pour le chercheur, ce positionnement est un exercice intellectuel et éthique de première importance dans sa mission de production de connaissances. Pour favoriser une compréhension clairvoyante des paradigmes, il est indispensable de comprendre, outre le contexte social- politique dans lequel ils se sont formés, quels sont les auteurs qui en sont des « piliers fondateurs ». Ceux-ci ont eu des vies à la fois riches et complexes qui sont révélatrices de la manière avec laquelle leurs pensées se sont construites et ont pu être diffusées. Cet ouvrage offre une exploration anthropologique des principaux paradigmes utilisés en sciences sociales en montrant l'évolution en faveur de modèles de pensée davantage ouverts sur la complexité des phénomènes étudiés.
Citer : BibTex - RIS - XML EndNote





"Performance des systèmes d'information : Contributions théoriques et pratiques managériales"
Régis Meissonier, Serge Amabile, Stéphane Boudrandi
Editions Universitaires Européennes, 2010
ISBN : 978-613-1-53482-9
Malgré un essor des systèmes d'information qui semble quasi inexorable depuis les cinquante dernières années dans notre paysage économique, force est de constater que la recherche en Sciences de Gestion n'est toujours pas parvenue à circonscrire objectivement la performance marginale retirées par les entreprises. Cet ouvrage propose une réflexion critique sur le sujet conduisant à remettre en cause la façon dont cette problématique est souvent posée. En retranscrivant les résultats retirés de 10 ans de recherches conduites sur le sujet, les auteurs développent les inférences théoriques, ingénieriques, méthodologiques et épistémologiques pouvant en être retirées. Ainsi, chercheurs comme praticiens pourront trouver des concepts et des cas d'expériences sur les perspectives stratégiques associées aux systèmes d'information ainsi que les modalités organisationnelles relatives à leur mise en œuvre.
Citer : BibTex - RIS - XML EndNote
Texte intégral (5,6 MB)





"Organisation Virtuelle : du concept à la pratique"
Régis Meissonier
Editions Universitaires Européennes, 2010
ISBN : 978-613-1-51618-4
Le concept d'organisation virtuelle est souvent associé dans la littérature scientifique, comme dans la presse journalistique, à des entreprises dont l'existence même des activités est liée à celle des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC) : Start-ups sur Internet, sites portails sur le Web, etc. Cette seule perspective institutionnelle est-elle satisfaisante ? Une telle attention accordée aux formes d'organisations virtuelles les plus abouties, ne nous conduit-elle pas à négliger d'autres perspectives plus ingéniériques ? Ne convient-il pas de se demander si un ensemble plus large d'entreprises ne se situerait pas dans une période de transition ? L'approche proposée dans cet ouvrage conduit à s'interroger sur la mise en oeuvre de ce concept dans les entreprises. Peut-on en attendre une meilleure réactivité ? Quels sont les impacts et les facteurs organisationnels qui sont associés à leur mise en oeuvre ?
Citer : BibTex - RIS - XML EndNote
Texte intégral (1,5 MB)





"Externaliser le Système d'Information : Décider et Manager"
Régis Meissonier
préface de Robert Reix
Economica, 2006
ISBN : 2-7178-5145-3
Dans un univers managérial avide de modèles organisationnels annonciateurs de flexibilité et de réduction de coûts, l'externalisation du système d'information fait partie des concepts fleurissants. Sur ce marché qui représente en Europe plus de 25 milliards d'euros, les sociétés de services se voient aujourd'hui confiées des pans entiers d'une activité centrale au fonctionnement de l'entreprise. Pour autant, dans la pratique, l'externalisation du système d'information est souvent amalgamée, à de la simple sous-traitance des moyens informatiques de l'entreprise en vue de rationaliser l'activité existante de l'entreprise. Le phénomène des sociétés offshore est une illustration des motivations financières à l'aune desquelles de tels projets sont souvent mis en oeuvre. Au-delà des emphases par lesquelles l'externalisation est quasiment élevée au rang de figure emblématique du management du système d'information, cet ouvrage invite à aborder le concept en tenant compte de toute la complexité organisationnelle qui lui est inhérente. En analysant ses dimensions économiques, stratégiques et sociopolitiques, l'auteur invite le lecteur à se détacher de la perspective de réduction des coûts et propose une méthodologie de gestion de projet davantage concentrée sur la création de valeur autour d'une approche partenariale avec le prestataire. Enseignants-chercheurs, professionnels (managers, directeurs de systèmes d'information) et étudiants (en études supérieures) pourront trouver dans cet ouvrage des connaissances à la fois pratiques et théoriques.
Citer : BibTex - RIS - XML EndNote
Texte intégral (1,1 MB)